Zones humides

Vous êtes ici

Le fleuve Meuse est accompagné de nombreuses autres zones humides : mares, ancien bras, marais...

Annexe fluviale à BisléeCes milieux sont aussi importants que le fleuve lui-même car ils sont les témoins du fonctionnement dynamique de la Meuse. En effet, ils se apparaissent et disparaissent au gré des lents mouvements du fleuve au sein du lit majeur. La Meuse a la chance d'être encore "sauvage" dans le département de la Meuse.

Cela signifie qu'elle n'a pas beaucoup été canalisée, endiguée, recalibrée, etc. Ainsi, petit à petit, des méandres se forment, d'autres de referment. Cette dynamique créée de nouveaux milieux naturels que l'on appelle "annexes hydrauliques ou fluviales". Et dans ces milieux, la vie est très riche.

Les poissons tels que le Brochet ou la Loche d'étang et les amphibiens s'y reproduisent. On peut voir aussi des nombreux oiseaux comme les grandes aigrettes et hérons qui s'y nourrissent.

 

Inventaire des annexes fluviales

Les mares, noues, affluents ou anciens bras sont si caractéristiques du fleuve et si importants pour la biodiversité, qu'un grand inventaire a été réalisé en 2008 et 2009 par la FDPPMA 55 et l'ONEMA. Aujourd'hui, cet inventaire est un support essentiel pour déterminer quelles sont les priorités d'action sur ces milieux. Découvrir...

 

 

Le marais de Pagny-sur-Meuse : nn exemple de zone humide près de la Vallée de la Meuse

Il y a très longtemps, la Moselle se jettait dans la Meuse à Pagny-sur-Meuse. Aujourd'hui elle repart vers l'Est et à laisser derrière elle une zone très humide, actuellement pâturée par des chevaux. Découvrir...

 

Evolution d'un méandre vers une annexe fluviale : création d'un bras mort

mar, 11/02/2014 - 14:03