Inventaire Courlis, Tarier et Râle 2015

Vous êtes ici

Un effort de suivi des populations de ces 3 oiseaux a été développé en 2015. En effet, celles-ci sont si fragiles qu'il est préférable de savoir exactement où nichent chaque individu. 

 


Courlis cendré - Numenius arquataPour le Courlis cendré, 7 couples ont été localisés, répartis sur 3 secteurs de la vallée. Deux nichées de 2 jeunes chacune ont pu prendre leur envol cette année. Ces 4 jeunes Courlis ont été aperçus dans le secteur de Vertuzey et Champneuville.

La principale cause d’échec de la reproduction est la crue « tardive » de la première décade de mai qui a noyé plus de la moitié des nids. Cependant, ce résultat reste néanmoins un succès car les années passées aucun jeunes courlis cendré n’avaient survécu jusqu’à l’envol.

   

En ce qui concerne le Râle des genêts, 2 mâles chanteurs ont pu être détectés cette année sur le site. Ceux-ci  ont été entendus sur le secteur de Bouquemont.

Coquilles d’œuf de Râle des genêts

 

Ce secteur a fait l’objet d’un suivi de fauche, qui n’a malheureusement pas permis d’observer d’individus. Cependant des indices (coquilles d’œufs) indiquent qu’il y a bien eu reproduction de cette espèce sur une de ces parcelles. 

Au total sur l’année 2015, 5 Râles des genêts (mâles) ont été détectés sur toute la région (3 individus sur le secteur de Stenay). La vallée de la Meuse accueille donc la totalité de la population régionale. Ces chiffres révèlent l’importance du site Natura 2000 pour la conservation de cette espèce.

Suivi de faucheCes résultats sont très encourageants et sources de motivation pour continuer ces actions de préservation.

 

Le Tarier des prés a presque disparu de la vallée de la Meuse sur le secteur Brixey-Vilosnes : seuls trois individus nicheurs possibles ont pu être observés en mai. Aucun couple nicheur probable ou certain n’a pu être découvert cette année sur la ZPS.

 

 

 

Accueil du site