Vous êtes ici

L'aide à la gestion durable des prairies

Le site est à dominante agricole et la protection des espèces d'oiseaux telles que le Râle des genêts ou le Courlis cendré dépend fortement de l'implication des agriculteurs.

De nombreuses actions ont déjà été mises en œuvre sur la vallée de la Meuse avec les exploitants agricoles (voir mesures agro-environnementales).

Or, les populations d'oiseaux prairiaux sont toujours très fragiles. Un effort soutenu doit être réalisé afin de les stabiliser puis de voir les effectifs augmenter durablement. Ainsi, 2 secteurs de la vallée qui sont historiquement de zones de présence des espèces prairiales phares (Râle des genêts ou Courlis cendré notamment), ont été désigné par le Conseil départemental pour y développer une mesure spécifique : l'aide à la gestion durable des prairies. 

En contrepartie d'un cahier des charges de pratiques favorables à l'avifaune, l'agriculteur qui aura engagé toutes ses parcelles en MAE localisées dans le secteur d'éligibilité, pourra solliciter de la part du Département une aide de 1 000 à 2 000 € en fonction de la surface engagée. 

 

Bilan des engagements 2015

En 2015 et 2016, 4 agriculteurs ont joué le jeu et ont bénéficié de l'aide à la gestion durable des prairies. En contrepartie, ils ont donc adapter leurs pratiques aux oiseaux : fauche centrifuge et de jour, vitesse de fauche inférieure à 8 km/h, fanage le lendemain du jour de la fauche...

Parmi les exploitations signataires, nous pouvons compter l'EARL Victoria de Void-Vacon, l'EARLU du Champ la Dame de Troyon et le GAEC Chaparal d'Euville. 

 

Pratique de fauche favorable aux oiseaux : la barre d'effarouchement

 

Accueil du site