La surface agricole

Vous êtes ici

Des prairies pour les oiseaux


Prairie de faucheDe par sa nature fortement inondable, la vallée de la Meuse
reste humide tardivement au printemps. Ainsi, les agriculteurs fauchent leurs prairies plus tard qu'ailleurs, ce qui est favorable aux oiseaux qui nichent dans les hautes herbes. 

Cela explique pourquoi la vallée abrite encore des oiseaux tels que le Courlis cendré ou le Râle des genêts

 

 

Les agriculteurs s'adaptent

Aujourd'hui, les pratiques ont tendance à changer et certaines zones sont fauchées plus tôt (pour l'ensilage par exemple), alors que les jeunes poussins ne sont pas encore capables de s'enfuir

Courlis cendré

 

Depuis plusieurs années, des mesures spécifiques aux zones agricoles sont proposées aux agriculteurs de la vallée de la Meuse afin de soutenir des pratiques qui permettent aux populations d'oiseaux de survivre. Grâce à ces mesures et à l'engagement des agriculteurs, de nombreuses prairies sont encore en herbe fin juin ou fin juillet, ce qui est exceptionnel : en savoir plus...

 

Autres milieux

L'agriculture créé également d'autres types de milieux, dont les cultures. Assez peu répandues encore une fois du fait du caractère inondable de la vallée, elles sont un peu plus présentes dans le secteur Verdun/Vilosnes-Hauraumont, où le sol et le risque de crue moins fort s'y prêtent plus.

Les haies ou arbres isolés (des saules souvent) qui bordent encore les prés ont été plantées et entretenus par l'homme. Ils présentent de nombreux avantages comme l'effet brise-vent et fournissent de l'ombre au bétail.

 

 

+ de 14 000 ha de SAU

Une majorité de prairies de fauche et de pâturage